Lyon 6 : 99 rue duguesclin Tel 09.52.97.52.95 Réouverture le 25/08
Lyon 7: 66 avenue Jean Jaurès Tel : 04.78.02.71.51 Lu à S 10h-19h
contact(a)bongoocafe.com

Des plantations au café vert

Torréfaction artisanale Lyonnaise de café - Boutique Lyon

Des plantations au café vert

Culture du café

Culture du café : Des plantations au café vert

Culture du café : Des plantations au café vert . Le fruit du café se surnomme cerise par analogie à la forme, à la taille et à la couleur du fruit du même nom. Sous la peau rouge vif se cache la pulpe, celle-ci entoure les fèves qui ne sont autres que les graines, il y a deux fèves convexes par cerise. Quand les cerises parviennent à maturité, elles se cueillent presque immédiatement, ce qui n’est pas évident quand les fruits d’un seul caféier sont à divers stades de maturité. Dans la plupart des régions productrices d’Arabica, les cerises mûres se cueillent soigneusement à la main.

Le dépulpage

L’étape suivante consiste à dégager les fèves de la pulpe. Ce qui se fait soit par la voie humide (lavage), soit par la voie sèche.

  • Cette dernière méthode s’utilise dans les régions manquant d’eau. Les fruits sont plongés dans l’eau, ceux qui flottent se récupèrent et se vendent comme deuxième choix. Les autres trempent entre 12 et 24 heures jusqu’à ce qu’ils fermentent et que leur cosse se détachent. Ils sont ensuite lavés afin de retirer les résidus et la pulpe qui recouvre le grain. Les cerises s’exposent ensuite au soleil pendant trois semaines sur des terrasses où elles sont ratissées. Ce processus de la cueillette au séchage doit se dérouler en une journée pour préserver sa saveur, ensuite le grain peut se conserver des mois sans perdre en qualité.
  • La méthode humide est beaucoup plus cher. Les canaux évacuent les fruits lavés dans de grande cuves.  Le contact permanent avec l’eau permet de retirer la peau avant d’e se diriger vers divers cribles et tamis qui les classent selon leurs tailles et leurs poids.

Les silos entreposent les fèves de la pulpe lorsque le café contient plus de 12% d’humidité. Ensuite envoyées pour le traitement final dans un moulin ou une usine, souvent contrôlé par l’État. Là, elles sont passées à la décortiqueuse qui débarrasse les fèves de leur peau, pulpe et parche. A partir de ce stade, les procédures rest

Une réponse

  1. […] soient les différents traitements que subit le café tels que la culture, séchage, transport, torréfaction, mouture, la qualité finale dépendra d’un facteur essentiel : la fraicheur. […]

Les commentaires sont fermés.